Un neuroscientifique reconnu, le Dr A. Newberg, met en garde contre “la colère”. La colère a des impacts négatifs pour vous et votre entourage, il indique que “les mots colères envoient des messages d’alarme dans le cerveau et qui ferment partiellement les centres de logiques et de raisonnement dans les lobes frontaux”.

Mais alors, de nombreux débats indiquent qu’il faut parfois exprimer sa colère, d’autres indiquent que cette émotion est à tenir loin de soi. Allons tenter de connaître plus d’éléments à ce sujet. La colère, c’est quoi littéralement ?


La colère, est considéré comme une émotion secondaire lié à une blessure psychique ou physique, lié à un manque ou une frustration, une émotion qu’il est difficile de contrôler pour certaines personnes. La colère représente aussi une énergie qui s’exprime à travers le corps, qui nous permet de contracter les muscles et de se préparer à se battre ou à fuir.


Car effectivement, la colère est très mauvais pour la santé et risque de détériorer votre santé si vous la maintenez sur une longue durée. Elle met votre cœur en danger, une explosion de colère engendre des risques cardiaques doublés, la colère provoque un risque d’accident vasculaire cérébral, un affaiblissement du système immunitaire et réduire votre espérance de vie! Alors rien de mieux que de vivre une vie heureuse et épanouie même avec les choses les plus simples, en partageant des moments avec vos amis, votre famille.

Certains disent que la colère serait innée, génétique etc… Et bien non! la colère n’est pas un défaut génétique. Et Il existe donc de nombreux exercices pour faire face à cette montée de colère tel que le respiration ou de décharger cette émotion à travers des exercices sportifs. Alors n’attendez plus, faite un 100 m quand vous sentez que vous êtes prêt à exploser, car l’exercice libère des hormones liés au système de récompense, du plaisir.


Des psychologues disent qu’il faudrait utiliser la colère comme un carburant pour permettre un changement, d’utiliser donc cette source d’énergie pour avoir un impact positif dans sa vie. Vous pouvez aussi vous exercer à déplacer votre concentration, en tentant de prime abord de changer d’environnement, de fermer les yeux et de penser à un endroit que vous préférez dans le monde, ou un moment agréable que vous avez vécu afin de “redescendre”. Un exercice simple qui permettra de dissiper un peu plus cet élan colérique.


D’autres psychologues préconisent d’écrire, jour après jour sur un journal intime, ces moments désagréables afin de se libérer de ces émotions et de ne rien retenir, ne pas s'empêcher ou s’autocensurer afin de mieux se vider la tête et passer à autre chose !


Laissez un commentaire

Ce blog est modéré