DYNABELLE.FR - Grignoter entre les repas fait grossir ?

Grignoter a souvent eu la fâcheuse tendance d’avoir une connotation négative, souvent assimilée faussement à la prise de poids, à la sédentarité, au fait de ne pas “respecter” son horloge biologique, et au fait de ne pas adapter son organisme à trois repas équilibré par jour.


Seulement, le mot “Grignoter” est simplement le fait de s’alimenter régulièrement ou non, hors du cadre des repas tel qu’on le connaît. Grignoter n’est pas liée à une sensation de faim - ce qui d’ailleurs le distingue de ce que l’on appelle “la Collation”.


Bien évidemment, nous allons distinguer le grignotage “sain” composé par exemple, de sources de fibres tels que les fruits secs, les amandes etc. et le grignotage non idéal pour sa santé, tels que les sucreries, les aliments trop gras et trop sucrés (chips, gâteaux etc.) favorisant aussi la prise de poids.


Certains chercheurs, médecins estiment que grignoter entre les repas seraient bon pour notre organisme, d’autres indiquent qu’il est mieux de prendre trois repas à heure fixe afin d’habituer son organisme à cette horloge, et d’autres, de manger à sa faim et respecter les besoins de son corps lorsqu’il le réclame en fonction des activités réalisées et des dépenses énergétiques. Difficile donc d’affirmer si oui ou non, le grignotage ferait grossir et serait néfaste pour la santé ? La réponse du moment serait : Ça dépend!


Il a été démontré d’après une publication d’un article daté de Juillet 2015 dans un journal de nutrition britannique, que satisfaire brièvement sa faim et obtenir ce sentiment de bien être après l’avoir assouvie, que non seulement ce n’était pas compensé pendant le repas mais qu’au contraire cela permettrait de réduire la sensation de faim pendant le repas.



Laissez un commentaire

Ce blog est modéré