DYNABELLE.FR - Comment ne pas entretenir nos critiques internes, néfaste à notre bien être ?

Être conscient de soi peut être une bonne chose afin de nous améliorer et d’évoluer dans le sens que nous souhaitons, seulement à prendre l’habitude de se concentrer de façon exagérée sur soi peut entraîner des perceptions déformées. Il s’agit là d’une conscience de soi inutile et l’ère des réseaux sociaux, peut entraîner une augmentation d’anxiété, une sensation de ne pas être à la hauteur, de se comparer, d’une conscience plus grande de soi mais aussi des critiques internes à répétition. Ces critiques qui peuvent provenir des sentiments de honte, de frustration.


> Prendre du recul sur cette voix intérieure négative, écrivez sur papier ou discuter avec une amie, ou discuter avec un professionnel sur ces critiques internes. D’où viennent ces critiques ? Tenter de reprendre point par point les comportements autodestructeurs que vous pouvez avoir et trouver en face une solution pour lutter activement sur ces types de comportement.


> Ne vous prenez pas toujours au sérieux, savoir faire preuve d’autodérision peut être sain et garder votre sens de l’humour. Car l’humour peut désamorcer de nombreuses barrières ou difficultés. Ainsi, adopter une approche plus légère peut aider à mieux affronter les problèmes et ne pas rester dans une lourdeur.  


> Ne pas se considérer comme son ennemi, au contraire. Les autres personnes ont plus tendances à voir les côtés positifs chez les autres qu’auprès de soi même. Nous sommes responsables de notre propre bonheur, le bonheur commence par notre perception des choses qui nous entourent, des compliments que nous nous faisons et gagnons confiance en nous aussi grâce à notre propre reconnaissance. Personne ne peut vous aimer plus que vous, alors aimez-vous et considérez-vous comme votre meilleure alliée, votre meilleure amie.


> La vulnérabilité peut être une bonne chose, il serait le “lieu de naissance de la connexion” d’après la chercheuse B. Brown. Accepter cette vulnérabilité, c’est aussi s’accepter tel que l’on est d’admettre qu’il s’agira d’une force pour créer des véritables relations sans jugement prépondérant envers soi et envers l’autre.


> Le psychologue R. Firestone, a développé la thérapie vocale. Les personnes doivent en effet être conscient des voix intérieure en utilisant “Vous” plutôt que “Je” et l’exprimer ouvertement, savoir reconnaître par la suite d’où viennent ces voix, cela vient-il des parents ? des expériences désagréables vécus avec d’autres personnes ? Il s’agira là de développer une compassion et de l’empathie envers soi et d’indiquer dans une troisième étape, des pensées plus rationnelles. Ex : “ Je suis stupide” à “Je suis intelligente et voici les situations dans lesquelles j’ai fait preuve de beaucoup d’intelligence …”. Le psychologue indique dans une cinquième étape, de faire le point sur l’impact de ces voix sur le comportement et comment cette voix peut affecter le présent et a pu affecter le passé ?

Contrer les voix intérieurs peut être angoissant mais travailler sur ces voix négatives à notre développement peut être essentiel pour une vie plus épanouie. Il peut être intéressant de consulter un professionnel.


Laissez un commentaire

Ce blog est modéré